Dé mo kat Pawol

Espace d'information, de discussion, de réflexion et de propositions animé par des acteurs de la communauté du pôle UAG Guadeloupe sur l'actualité et les phénomènes de société.


    mon avis sur le sujet

    Partagez

    man cécé

    Messages : 2
    Date d'inscription : 26/01/2009

    mon avis sur le sujet

    Message  man cécé le Lun 26 Jan - 22:52

    Je suis pour à 100%. Il faut maintenant qu'ils aboutissent...

    man cécé

    Messages : 2
    Date d'inscription : 26/01/2009

    voilà l'opinion d'un collègue qu'il m'a transmis par mail...

    Message  man cécé le Jeu 29 Jan - 15:16

    Le mouvement actuel est je pense historique, et c'est pourquoi il serait
    d'autant plus grave qu'il se termine dans la violence, ce que cherche
    selon moi la composante UCTG. L'union fait la force mais après il faut
    assumer, au risque de se perdre. Je suis franchement dubitatif de
    l'intérêt d'avoir uni une réflexion intellectuelle (quasi inaudible) et
    une action de revendication évidemment insatisfaisables qui j'en ai peur
    finira dans la violence. Au delà d'une démarche d'union, j'ai peur que
    certains se soient simplement "rattachés" (sans trop réfléchir aux
    conséquences) a un mouvement qui leur a semblé populaire mais qui selon
    moi est surtout populiste (voire raciste dans certaines bouches).

    Accessoirement il faut reconnaître que si il y a beaucoup des grévistes,
    il y aussi beaucoup (surtout ?) des guadeloupéens empêchés de travailler
    pour des raisons pratiques (lieux fermés par sécurité ou par des
    grévistes, enfants à garder, manque d'essence, barrages, etc) ou à cause
    de méthodes d'intimidation. Si le mouvement est si populaire pourquoi ne
    pas en rester à l'expression du droit de grève ? Quel est la légitimité
    d'une AG lorsqu'une majorité est empêchée d'y assister ?

    Voilà, il y a un débat de fond mené par des associations culturels et
    des intellectuels (au sens large), il y a un problème de fond que tout
    le monde reconnaît et que l'on pourrait résumer par "la vie chère" (ou
    "l'échec de la mondialisation / de la société de consommation" mais dès
    lors avec une interprétation politique), et il y a des solutions
    proposées (les fameuses revendications) qui sont pour plupart à coté de
    la plaque, à court terme, souvent démagogiques, dignes selon moi du FN.

    Franchement, penses-tu que la priorité aux guadeloupéens soit une
    solution ? Et si la Martinique faisait de même ? Et chaque région de
    France ? La région Guadeloupe a donc raison de réserver ses bourses aux
    étudiants dont les parents payent leurs impôts en Guadeloupe (à défaut
    d'autres critères que l'UCTG ne précise pas...).

    Franchement, penses-tu que détaxer le gasoil soit la solution ? Et ainsi
    encourager l'achat de grosses voitures et encourager une distance
    toujours plus grande entre travail et domicile ? Dans 50 ans il n'y a
    plus de gasoil, alors que se passera-t-il dans un ans avec un baril à
    200 $ ? dans 2 ans avec un baril à 300 $ etc. Ne serait-il pas plus
    raisonnable de sur-taxer et de cibler les fonds pour subventionner les
    transport en commun, entretenir le réseau routier (et ainsi consommer
    mois et préserver les véhicules), faire des trottoirs au moins au abord
    des écoles, voire aider à l'achat de véhicules moins consommateurs ?
    C'est ça se rapprocher des USA ? Singer leurs plus grosses erreurs ?

    Bon, je ne vais pas m'attaquer à chaque revendication, mais la plupart
    relève pour moi du même travers : de bien mauvaises solutions à des
    problèmes indéniables et qui méritent une réflexion. C'est pourquoi je
    m'inquiète dans mon précédent mail du "conducteur", l'UCTG a échoué par
    les urnes et il tente de revenir par le cahot, penser que le but de
    l'UCTG est de luter contre la vie chère me semble bien naïf !

    Voilà, la démocratie, le droit de grève, le droit de circuler et de
    travailler, etc. sont des avancées chèrement acquises (et que beaucoup
    de peuples n'ont pas !) alors je suis déçu de voir des amis suivre
    (parfois simplement en légitiment par leur investissement) la voie de la
    démagogie, de l'intimidation, et bientôt j'en ai peur de la violence.

    Personnellement j'ai fait le choix de vivre dans un quartier
    représentatif de la guadeloupe que ce soit d'un point de vu racial que
    d'un point de vue social (Chauvel) et je ne le regrette pas, mais
    lorsque du coup des amis antillais (plusieurs, et indépendamment) me
    conseillent de rester chez moi en famille jusqu'à lundi je trouve que
    c'est bien triste, je ne sais pas encore si je vais suivre leurs
    conseils car je ne me sens pas du tout en insécurité mais le simple fait
    qu'ils ai pris la peine d'appeler en dis long sur le climat actuel.

      La date/heure actuelle est Mer 12 Déc - 5:03